Home / Infos pratique

Les différences entre un taxi et un vtc

De plus en plus de nos jours, on voit se développer différents moyens de transport et différents services qui s’y rapportent. Le VTC ou Voiture de Tourisme avec chauffeur et le taxi sont des plus classiques, parmi les plus utilisés de tous. Ces deux services sont plus ou moins similaires en apparence, mais en réalité, on peut en relever de nombreuses différences.

taxi vs VTC
 

La discrétion pour le VTC

En général, nous avons tous connaissance de la silhouette d’un taxi. Le taxi se démarque principalement par la présence d’un lumignon sur le toit, pour l’identifier. Ce lumignon sert d’indication pour certaines informations, par exemple, s’il vire au vert il est libre tandis que s’il est rouge, il est déjà pris.

Les Véhicules Tourisme avec Chauffeur sont beaucoup plus discrets. Ils ne présentent pas de lumignon. Pour les reconnaitre, il faudra se référer à la vignette spécifique apposée à leur pare-brise.

Une différence dans les modalités de tarification

Pour les taxis, la tarification s’opère par des procédés de tarification au compteur. Le principe est le suivant : les taxis fonctionnent suivant un barème horokilométrique. Cela signifie que le prix que le client va régler dépendra du temps qu’il sera appelé à passer dans le taxi et en fonction de la distance parcourue. Il n’est pas possible d’avoir un devis par avance de ce qu’il faudra payer. Par ailleurs, il faut savoir que pour les taxis, la tarification fait l’objet d’une véritable règlementation.

Par contre, dans le cadre d’un VTC, la tarification s’opère par procédé forfaitaire. En principe, le VTC offre la possibilité de connaitre à l’avance le prix que vous allez payer. Le principe est le suivant : lors de la réservation, le client informe déjà sur les distances à parcourir et ainsi, la société de VTC pourra définir de suite le tarif. Ce tarif à l’encontre de celui du taxi est déterminé librement par la société.

Réserver ou prendre à la volée

On ne prend pas un taxi et un VTC suivant les mêmes conditions ou les mêmes modalités. Ainsi, pour prendre un taxi, nous avons pour habitude les courses hélées dans la rue, notamment le marché de la « maraude ». Il n’y a pas besoin de réserver à l’avance, le taxi s’attrape à la volée dans la rue ou en station. Par contre, pour le VTC, il ne peut s’obtenir que par une réservation à l’avance. Si dans le cadre du taxi, le client cherche et trouve le chauffeur, pour le VTC, c’est au chauffeur par la suite de la réservation d’aller chercher son client. Il est donc impossible de prendre un vtc dans la rue.

L’exercice de la profession

Les deux professions ont toutes deux besoin de l’obtention d’une licence pour pouvoir l’exercer. Le prix de la licence pour les taxis est par contre beaucoup plus élevé que pour les VTC, notamment en terme d’échange, car en principe, la licence s’obtiendra gratuitement et est par la suite cessible. Il faut un numérus clausus pour les taxis alors qu’une simple attribution suffira pour un VTC. Néanmoins, tous deux sont tout aussi rentables.